Le temps : ne pas en prendre peut en faire perdre !

Avec le temps, ça passera …

Tu verras, ça va bien finir par s'arranger …


C'est ce que je pensais quand j'ai commencé à ne plus dormir, à angoisser toute la journée à chaque coup de fil, à chaque mail qui venait augmenter le nombre de mails à traiter, à chaque bonjour qui me faisait perdre mon temps …


C'est ce que je pensais quand ma mémoire a commencé à flancher, quand j'avais envie de pleurer le matin mais que je me retenais car je devais rester digne et faire croire à tout le monde que tout allait bien.


Oui, ça va bien finir par s'arranger …


Comment ? ...


Le temps fait bien les choses, non ? ...


Alors, attends que ça passe …


Au mieux, les autres auraient pu voir mon désarroi et m'auraient aidée … mais pourquoi m'auraient-ils aidée alors que je redoublais d'efforts pour faire croire que tout allait bien ? Et puis … ils avaient mieux à faire !


Prends sur toi, ce n'est qu'un mauvais moment à passer et ça ira mieux dans quelque temps, une fois cette échéance sera passée, une fois ce problème réglé … une fois que …..


J'étais épuisée mais je ne pouvais pas m'autoriser à prendre du temps pour sortir de cet épuisement. Ça m'aurait empêchée d'avancer.


Sauf que je ne m'étais pas aperçue que c'est cet état qui m'a fait perdre énormément de temps.

J'avais perdu toute ma lucidité, mon discernement, mon efficacité.

Cet état m'a empêchée de prendre les bonnes décisions, de gérer les priorités et de me voir comme une priorité.


Je peux en témoigner : quand on est envahi par les problèmes, submergé par la fatigue et l'anxiété, le temps ne règle rien.


Le temps qui passe installe une routine, aussi désagréable soit-elle, perçue comme étant un passage obligé contre lequel on ne peut rien.


Ce temps m'a éteinte et m'a fait accepter l'inacceptable. J'avais oublié que j'avais des limites.


Jusqu'au jour de la fameuse goutte d'eau … Celle qui m'a fait prendre conscience de cet inacceptable, celle qui a touché la limite ultime !


Ce jour-là, l'intensité de la douleur mentale était telle que j'ai réalisé que je n'avais plus le choix : je devais demander de l'aide avant qu'il ne se passe quelque chose de grave (je suis fondamentalement gentille, alors quand j'ai des envies de meurtre, je me dis que j'ai un bug au cerveau !)


J'ai demandé de l'aide et ça a transformé ma vie !


Laisser passer le temps sans rien faire ne sert à rien.


Si vous sentez qu'une situation vous pèse, qu'elle détériore vos capacités cognitives, votre mémoire, votre qualité de vie et de travail, qu'elle vous met de mauvaise humeur et vous fait vous fâcher même avec les personnes que vous aimez le plus, qu'elle vous empêche de dormir …


Ne la laissez pas s'installer et demandez de l'aide pour la régler au plus vite.


Ca demande du temps d'agir tout de suite, mais ça demande encore plus de temps de rester dans l'inaction et de subir, je vous l'assure !


N'attendez pas d'avoir foncé dans le mur au bout de l'impasse pour vous faire aider.

Prenez le temps de trouver une issue. Un œil extérieur qui observera votre situation avec du recul vous fera gagner du temps pour la trouver.


Confiez-moi vos doutes, vos frustrations, vos colères, vos difficultés, et vous verrez qu'avec un regard extérieur, une écoute bienveillante, qu'en vous autorisant à sortir la tête de l'eau, vous changerez d'état d'esprit et vous prendrez plaisir à prendre le temps pour en gagner !



Avoir un état d'esprit positif et se sentir serein, c'est :

  • avoir plus de concentration et travailler plus efficacement,

  • prendre de meilleures décisions,

  • pouvoir agir au lieu de subir,

  • se sentir en énergie et être tourné vers la réalisation de ses objectifs (et non vers l'évitement de ses problèmes)

  • avoir des relations professionnelles et personnelles plus apaisées,

  • préserver sa santé mentale et physique.



N'attendez plus et appelez moi !